Qu'a écrit Tacite à propos de Néron et du Grand Incendie de Rome 64 après JC ?

Qu'a écrit Tacite à propos de Néron et du Grand Incendie de Rome 64 après JC ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

J'ai toujours été fasciné par l'histoire de la Rome antique et c'est l'un des sujets sur lesquels j'ai toujours voulu en savoir un peu plus.

La rumeur selon laquelle Néron lui-même aurait donné l'ordre d'incendier certaines parties de la ville est une hypothèse largement répandue sur cette partie de l'histoire. Dans certains livres que j'ai lu sur Tacite, mentionnant l'implication de Néron, du moins lorsqu'il s'agit d'accuser les chrétiens d'avoir mis le feu à la ville.

J'aimerais demander:

  • Qu'a écrit Tacite exactement ? Croyait-il que Néron était impliqué ?

  • Existe-t-il d'autres théories raisonnables ? Certaines ont-elles été écrites par des « témoins contemporains » de cette période ?


Une façon de le déterminer est d'aller à une traduction de la source, qui devrait vous fournir tout le Tacite que vous pouvez manger sur le sujet.

En bref, Tacite suggère que Néron pourrait bien avoir été la principale motivation du départ de l'incendie où et quand il s'est produit, bien que Néron lui-même se trouvait à Antium lorsque l'incendie s'est déclaré (encore une fois, selon Tacite).

En ce qui concerne les théories alternatives, je n'en connais aucune, mais cela ne veut pas dire qu'elles n'existent pas. Si vous n'adhérez pas à l'angle "Néron voulait se construire une plus grande maison au milieu de Rome", je pense que la prochaine supposition la plus raisonnable serait qu'un incendie s'est déclaré accidentellement dans le mauvais quartier de la ville au mauvais moment. , et est devenu incontrôlable. Les incendies accidentels à Rome n'étaient pas rares, même si cet incendie particulier était un énorme.


La théorie alternative est avancée par Suétone (Néron, 38-39) qui soutient fortement l'idée que l'incendie était le fait de Néron, et que les gens ordinaires ont vu ses agents avec des torches mais n'ont pas osé les arrêter ou les retenir. 'Néron jouait pendant que Rome brûlait' est une référence au récit de Suétone de Néron chantant un poème (probablement de sa propre composition) sur la chute de Troie, debout au sommet de la tour de Mécène sur l'Esquilin (l'emplacement exact de la tour n'est pas connu, mais cela pourrait être sur ou près de l'endroit du Teatro Brancaccio dans la Rome d'aujourd'hui).

D'ailleurs, Néron ne savait pas jouer du violon, bien sûr, car les instruments à cordes de ce genre n'étaient pas encore inventés.

Les deux sources conviennent que Nero a mené un important effort de secours après l'incendie, rendant la ville plus sûre et plus propre. Il faut garder à l'esprit que nos principales sources ont été écrites pendant le règne de dynasties hostiles à Néron, et le médire pourrait en être un effet secondaire. De plus, Néron s'est suicidé alors qu'il n'avait que 30 ans, donc l'idée d'un vieil homme lubrique et dépravé ou du moins d'âge moyen sur le « trône » romain n'est pas très réaliste.


Dans un livre récent, "Le grand incendie de Rome", Stephen Dando Collins avance la théorie selon laquelle Tacite n'a pas dit que Néron blâmait les chrétiens, mais qu'il blâmait une secte égyptienne pour l'incendie. Les écrivains ultérieurs, "sachant" que Néron persécutait les chrétiens, ont changé le texte.


Néron a-t-il vraiment joué pendant que Rome brûlait ?

En juillet 64 après JC, un grand incendie a ravagé Rome pendant six jours, détruisant 70 pour cent de la ville et laissant la moitié de sa population sans abri. Selon une expression bien connue, l'empereur de Rome à l'époque, le décadent et impopulaire Néron, &# x201Cfiddled pendant que Rome brûlait.&# x201D L'expression a un double sens : Non seulement Néron a joué de la musique pendant que son peuple souffrait, mais il était un leader inefficace en temps de crise. 

Il a été assez facile de rejeter le blâme sur Néron, qui avait de nombreux ennemis et dont on se souvient comme l'un des dirigeants les plus sadiques et les plus cruels de l'histoire, mais il y a quelques problèmes avec cette histoire.

D'une part, le violon n'existait pas dans la Rome antique. Les historiens de la musique pensent que la classe d'instruments de viole (à laquelle appartient le violon) n'a été développée qu'au 11ème siècle. Si Nero avait joué quelque chose, cela aurait probablement été la cithare, un instrument en bois lourd avec quatre à sept cordes&# x2014 mais il n'y a toujours aucune preuve solide qu'il en ait joué une pendant le Grand Incendie. 

L'historien romain Tacite a écrit que Néron aurait chanté sur la destruction de Rome en regardant la ville brûler, cependant, il a clairement déclaré que cela n'était pas confirmé par les témoignages oculaires.

Lorsque le Grand Incendie a éclaté, Néron se trouvait dans sa villa d'Antium, à environ 35 miles de Rome. Bien qu'il soit immédiatement revenu et ait commencé des mesures de secours, les gens ne lui faisaient toujours pas confiance. Certains pensaient même qu'il avait ordonné que le feu soit allumé, surtout après avoir utilisé des terres défrichées par le feu pour construire son Golden Palace et ses jardins d'agrément environnants.


« J'ai commencé à vous haïr lorsque, après avoir assassiné votre mère et votre femme, vous vous êtes avéré être un jockey, un saltimbanque et un incendiaire. » (Tacite ann. 15 :67). Les sources primaires pour l'étude de l'empereur Néron sont : Tacite, Dio Cassius, Suétone, la tradition chrétienne et juive et l'archéologie. Le 5e empereur (Princeps) de Rome (54-68 après JC) L'Empire romain au-delà de l'Italie était divisé en environ 40 provinces (territoires), chaque province ayant son propre gouverneur qui maintenait l'ordre et collectait les impôts pour Rome. Il était soit nommé par l'empereur, soit nommé par le Sénat. Au cours du premier siècle de notre ère, l'Empire romain était proche de son apogée avec une population de 50 à 60 millions d'habitants. C'était plus de 1/5 de la population mondiale à cette époque. Jésus a vécu et est mort pendant la période connue dans l'histoire romaine sous le nom de Pax Romana ou "Paix de Rome". Ce fut une période extraordinaire de l'histoire lorsque Jésus ressuscité a donné à son église le pouvoir d'aller dans le monde entier pour prêcher la bonne nouvelle de l'évangile de Jésus-Christ. En fait, les apôtres ont voyagé à travers le monde méditerranéen qui faisait partie de l'Empire romain. Ils ont voyagé à travers les villes romaines sur les routes romaines et partout où ils ont voyagé, ils sont entrés en contact avec Rome. Jules César avait un rêve pour Rome mais il fut assassiné avant de pouvoir le voir se réaliser. Le gros problème était de savoir qui deviendrait le prochain empereur après son assassinat. Très peu s'attendaient à ce que le jeune Octave (Auguste) devienne l'héritier en chef et le nouvel empereur après Jules César, mais c'est Auguste qui s'est avéré être l'empereur le plus important de toute l'histoire romaine. Auguste était très conscient de ce qui s'était passé avec Jules César et souhaitait éviter les mêmes problèmes avec le Sénat romain. Il voulait que son beau-fils Tibère soit empereur après sa mort et pour s'assurer que cela se produirait, il commença à partager son pouvoir avec Tibère. À la mort d'Auguste en 14 après J.-C., Tibère fut facilement accepté comme empereur. En fait, c'est devenu la nouvelle façon dont les empereurs seraient choisis. Chaque empereur choisirait un successeur parmi sa famille ou il adopterait quelqu'un qu'il pensait être apte à régner après lui. Pendant les 200 ans après la mort d'Auguste, quatre dynasties (lignées familiales) ont régné sur l'Empire romain. Certains des empereurs de chaque dynastie étaient des empereurs quelque peu moraux et d'autres étaient horriblement cruels. Chacune des quatre dynasties s'est terminée par un renversement violent d'un empereur inapte. La lignée familiale d'Auguste s'est terminée en disgrâce en 68 après JC avec l'empereur Néron, qui est arrivé au pouvoir quand il était un jeune garçon à l'âge de 17 ans. Néron Claudius César est né en décembre 37 après JC à Antium et a régné en tant que cinquième empereur ( Princeps) de Rome, de 54 à 68 après JC sous le système politique créé par Auguste après que la guerre civile eut finalement mis fin à la République romaine. Tout au long des premières années de son règne, Néron était dirigé par ses tuteurs (dont le célèbre écrivain Sénèque) et la paix régnait dans tout l'Empire. L'empereur Néron aimait se produire au théâtre, les courses et les jeux. Il n'était respecté ni par les sénateurs ni par l'armée. Il a été critiqué par le peuple de Rome pour être plus intéressé à se divertir qu'à gouverner l'empire. Cependant, lorsque ses principaux conseillers ont pris leur retraite ou sont morts, Néron a révélé son vrai caractère. Il n'a pas fallu longtemps pour que le peuple se rende compte que Néron était un tyran. En 59 après JC, Néron exécuta sa mère, sa femme, le fils de Claudius, Britannicus, et plusieurs de ses conseillers et tous ceux qui s'opposèrent à lui furent exécutés. En 64 après JC, un incendie dévastateur a balayé Rome, détruisant tout sur son passage. Tout le monde pensait que Néron avait allumé le feu pour qu'il puisse reconstruire une plus belle ville, y compris sa Golden House. Selon l'historien romain Suétone, Néron a chanté et joué de la lyre pendant que Rome brûlait. Lorsque Néron sentit que la rumeur avait retourné tout le monde contre lui, il trouva des boucs émissaires pour porter la responsabilité de l'incendie, les chrétiens. Il les punit sévèrement et fit brûler beaucoup d'entre eux vifs ou les déchiqueter par des bêtes sauvages. On pense que les apôtres Paul et Pierre ont été martyrisés pendant cette persécution. Nombreux étaient ceux qui cherchaient la mort de Néron et, en 68 après JC, sa propre armée s'est rebellée contre lui et divers commandants militaires ont tenté de s'emparer du trône. L'empereur Néron a été contraint de fuir Rome et peu de temps après, il s'est suicidé. Il était le dernier empereur de la dynastie d'Auguste (dynastie julio-claudienne). Les principales personnes impliquées dans la vie de Néron étaient : - Néron lui-même - Lucius Domitius Ahenobarbus Fond

L'empereur Néron a régné de 54 à 68 après JC, quand il a perdu son pouvoir et s'est suicidé.

Dans la nuit du 19 juillet 64 après JC, un incendie s'est déclaré dans les magasins bordant le Circus Maximus, le stade des chars gigantesques de Rome. Dans une ville de deux millions d'habitants, un tel incendie n'avait rien d'inhabituel : la chaleur étouffante de l'été engendrait régulièrement des incendies autour de Rome, en particulier dans les bidonvilles qui couvraient une grande partie de la ville. Sachant cela, Néron lui-même était à des kilomètres de là, dans la station balnéaire plus fraîche d'Antium. Pourtant, ce n'était pas un incendie ordinaire. Les flammes ont fait rage pendant six jours avant d'être maîtrisées, puis le feu s'est rallumé et a brûlé pendant trois autres jours. Lorsque la fumée s'est dissipée, 10 des 14 quartiers de Rome étaient en ruine. Le temple de Jupiter Stator, vieux de 800 ans, et l'Atrium Vestae, le foyer des vierges vestales, avaient disparu. Les deux tiers de Rome avaient été détruits.

Une porte en fer froissé, fondue par la force du grand feu de Rome.

"Cela aurait été considéré comme très inapproprié de la part de l'élite de Rome", explique l'historien de l'art Eric Varner. « Ils auraient été heureux si Nero avait construit la Domus Aurea à la campagne, mais le faire ici, en ville, était vraiment une déclaration extraordinaire. »

Tacite était un membre de cette élite romaine, et il est difficile de savoir s'il y a un parti pris dans son écriture. En effet, Tacite était encore un garçon au moment de l'incendie, et il aurait été un jeune adolescent en 68 après JC, lorsque Néron est mort. Néron lui-même a imputé l'incendie à une obscure nouvelle secte religieuse juive appelée les chrétiens, qu'il a crucifié sans discernement et sans pitié. Pendant les combats de gladiateurs, il nourrissait des chrétiens aux lions et il éclairait souvent ses garden-parties avec les carcasses en feu de torches humaines chrétiennes. Pourtant, il existe des preuves que, en 64 après JC, de nombreux chrétiens romains croyaient aux prophéties prédisant que Rome serait bientôt détruite par le feu. Peut-être que l'incendie a été déclenché par quelqu'un dans l'espoir de réaliser la prédiction.

Vingt siècles plus tard, existe-t-il un moyen d'établir qui ou quoi a déclenché l'une des conflagrations les plus destructrices de l'Antiquité ? Y a-t-il du vrai dans l'insinuation de Tacite ? Ou à Nero’s? Les archéologues, les historiens et les enquêteurs contemporains sur les incendies tentent de déterminer la cause de cette tragédie monumentale du monde antique.


Vie privée

Néron était marié à Octavia, la fille de Claudius et Messaline, mais avait une liaison avec Poppaea Sabina. En réalité, Agrippine détestait Poppée Sabine et força Néron à épouser Octavie. Afin d'épouser la femme qu'il aimait, Néron a accusé Octavie d'adultère et l'a exilée. De plus, la fille de Claudius a été assassinée bientôt, mais Néron a fait passer cela pour un suicide. Cependant, Le deuxième mariage de Nero n'était pas heureux. L'enfant de Poppée et de Néron est décédé après sa naissance, tandis que la grossesse suivante de Pappéa s'est terminée par une tragédie pour les deux. En fait, c'était la faute de Nero, qui lui a donné un coup de pied dans le ventre pendant qu'ils se disputaient, alors elle et son enfant à naître sont morts.


Le 18 juillet 64 après JC, le centre de la civilisation occidentale, la ville de Rome, capitale de l'Empire romain, a subi un énorme incendie qui a dévasté la ville et brûlé pendant 6 jours. Contrairement au mythe populaire, l'empereur Néron n'aurait pas pu jouer du violon lors de cet événement car le violon n'a été inventé que dans les années 1500 !

Creuser plus profond

En fait, les ennemis de Nero l'ont accusé d'avoir envoyé des équipes d'agents faisant semblant d'être ivres pour allumer des incendies dans la ville, puis, au fil de l'histoire, Nero a calmement joué de la Lyre (un ancien instrument à cordes) pendant que les incendies faisaient rage. D'autres histoires racontent que Nero envoie ouvertement des serviteurs pour brûler la ville, et en chantant tout en jouant de la Lyre, peut-être en regardant le spectacle depuis une tour, tandis que d'autres récits ont des chrétiens comme coupables, allumant apparemment les incendies pour protester contre la répression par les autorités romaines. Bien sûr, Néron a blâmé les chrétiens, une cible facile à l'époque. La persécution des chrétiens à cause de l'incendie a déclenché environ 250 ans de persécution des chrétiens par les Romains, une pratique qui a finalement pris fin en 313 après JC lorsque l'empereur Constantin a légalisé la religion chrétienne avec l'édit de Milan.

L'incendie de Rome par Hubert Robert (1785)

On pense que le grand incendie a commencé dans la zone du cirque où les magasins avaient toutes sortes de combustibles stockés. Les citoyens ont fui vers d'autres parties de la ville non incendiées, puis ont été forcés de s'enfuir dans des champs alors que d'autres quartiers ont pris feu. Le temps venteux et les pillards ont peut-être contribué à propager les incendies, avec des rapports d'incendiaires jetant des torches dans les bâtiments pour propager l'incendie, peut-être pour faciliter le pillage.

Néron était probablement à Antium, loin de Rome, lorsque l'incendie s'est déclaré, et il a été sommé de revenir pour orchestrer des mesures de secours (nourriture et abri) pour les personnes déplacées. Les 14 quartiers de Rome ont beaucoup souffert, avec 3 quartiers incendiés et seulement 4 épargnés par l'incendie. Même le propre palais de Néron a été partiellement incendié, et les temples et les arcades ont brûlé avec le reste des bâtiments. Un nombre inconnu de personnes sont mortes des incendies, bien que le nombre se chiffre probablement par centaines. Certes, des milliers de personnes se sont retrouvées sans abri.

Pièce de monnaie montrant Néron distribuant la charité à un citoyen. c. 64-66.

Le mythe courant selon lequel Néron voulait que le feu lui ouvre la voie pour construire un palais plus grand est principalement démystifié par les historiens. Le nouveau palais qu'il a construit après l'incendie était en grande partie similaire à celui brûlé. Un autre facteur comptant contre la théorie de l'incendie volontaire est la presque pleine lune qui était présente au début de l'incendie, l'idée étant que les incendiaires voudraient la couverture des ténèbres d'une nuit sans lune.

Question pour les étudiants (et abonnés) : Selon vous, quelle était la véritable cause du Grand Incendie de Rome ? Nero était-il en quelque sorte complice ? Partagez vos réflexions sur le sujet dans la section commentaires sous cet article.

Néron joue de la lyre pendant que Rome brûle.

Si vous avez aimé cet article et souhaitez recevoir une notification de nouveaux articles, n'hésitez pas à vous abonner à Histoire et titres en nous aimant sur Facebook et devenir l'un de nos mécènes !

Votre lectorat est très apprécié !

Preuve historique

Pour plus d'informations, veuillez consulter…

L'image présentée dans cet article, Torches Nero par Henryk Siemiradzki, est une reproduction photographique fidèle d'une œuvre d'art en deux dimensions du domaine public. L'œuvre d'art elle-même est dans le domaine public pour la raison suivante : Cette œuvre est dans le domaine public dans son pays d'origine et dans d'autres pays et régions où le terme de copyright est l'auteur’s vie plus 100 ans ou moins.

Vous pouvez également regarder une version vidéo de cet article sur YouTube.

À propos de l'auteur

Le major Dan est un vétéran à la retraite du Corps des Marines des États-Unis. Il a servi pendant la guerre froide et a voyagé dans de nombreux pays à travers le monde. Avant son service militaire, il est diplômé de l'Université d'État de Cleveland, après une spécialisation en sociologie. Après son service militaire, il a travaillé comme policier et a finalement obtenu le grade de capitaine avant de prendre sa retraite.


La reconstruction du palais de Néron

Tacite décrit ainsi la reconstruction du palais de Néron :

« Pendant ce temps, Néron profita de la désolation de son pays et érigea un manoir dans lequel les bijoux et l'or, de longs objets familiers, assez vulgarisés par notre extravagance, n'étaient pas aussi merveilleux que les champs et les lacs, avec des bois d'un côté pour ressembler à un désert. , et, de l'autre, des espaces ouverts et des vues étendues. Les directeurs et les artisans de l'œuvre étaient Severus et Celer, qui avaient le génie et l'audace de tenter par l'art même ce que la nature avait refusé, et de tromper les ressources d'un empereur.

Alors Nero a construit une grande villa au milieu de la ville. Cela a été considéré comme un gaspillage extraordinaire par les Romains. De telles villas n'ont été construites qu'à la campagne, où il y avait suffisamment d'espace.

Lorsque Néron s'est suicidé en l'an 68, le palais n'était pas tout à fait terminé et vous pouvez imaginer l'endroit comme un immense chantier de construction. Il fut alors décidé de remplir le palais de la colline d'Oppius et d'y construire des thermes. Dans la vallée entre Palatine et Oppio se trouvait un étang artificiel et sur ce site l'amphithéâtre Flavium a été construit. Le nom actuel Colisée vient probablement d'une statue colossale de Néron, qui se tenait à l'entrée de sa Domus Aurea.

La Domus Aurea a été redécouverte accidentellement au XVe siècle. Aujourd'hui, une partie de la Domus Aurea peut être visitée le week-end, tandis que pendant la semaine des travaux d'excavation et de sécurité sont effectués.

Rome antique · Forums, Palatine Hill & Palaces · Vidéos

Rome antique : autour du Palatin, Romulus aurait fondé la ville de Rome…&ensp►►►

Comment fonctionnait le Colisée · Recherches archéologiques

Heinz-Jürgen Beste est conseiller scientifique à l'Institut archéologique allemand de Rome. Ici il…&ensp►►►

Colisée en 3 heures avec Forum & Palatine · Itinéraires & Horaires

Si vous souhaitez visiter le Colisée, vous devez également planifier une visite au…&ensp►►►


18 juillet 64 : Le grand incendie de Néron et l'histoire ancienne de la lutte contre les incendies

Dans la nuit du 18 juillet de l'an 64 de notre ère, un incendie s'est déclaré dans la ville de Rome et a fait rage pendant plus d'une semaine. À ce jour, il existe de nombreuses idées fausses sur l'incendie et le rôle de la catastrophe dans le façonnement de l'histoire romaine, mais nous devrions peut-être aussi explorer le rôle des pompiers de Rome qui ont aidé à éteindre des incendies réguliers dans la ville.

"L'Incendie de Rome" de Robert Hubert (1785). La peinture est maintenant au MuMa et l'image est au . [+] Domaine public.

Le "Grand Incendie" qui s'est produit sous le règne de Néron est une histoire qui a été racontée plusieurs fois au fil des ans, mais les hommes qui ont combattu le feu ont été un peu oubliés à la suite de personnes plus préoccupées par l'empereur et par le persécution des chrétiens, à qui Néron a peut-être imputé l'incendie. Nous avons de nombreuses sources pour l'incendie, chacune ayant une vision différente de sa gravité. L'historien Tacite remarqua que cet incendie était « plus grave et plus terrible que tout autre qui s'était abattu sur cette ville ». Cette reconstruction se concentre fortement sur son récit, bien que nous ayons un certain nombre d'historiens ultérieurs qui racontent la catastrophe.

115 AEC : Naissance de Marcus Licinius Crassus (115-53 AEC), qui avait un corps d'esclaves composé d'environ 500 hommes. Ces esclaves ont servi comme architectes, constructeurs et ingénieurs. Apparemment, une grande partie de la propriété de Crassus a été atteinte en se présentant aux incendies et en proposant d'acheter la propriété aux propriétaires, car elle était en feu. L'historien Plutarque note : « il achèterait des maisons incendiées et des maisons mitoyennes à celles incendiées, et celles-ci leurs propriétaires les lâchaient à un prix dérisoire en raison de leur peur et de leur incertitude.

22 BCE : Augustus forme une bande ad hoc de 600 esclaves pour faire face aux incendies dans la ville. Ils sont à l'origine sous la tutelle de magistrats appelés aediles, qui étaient en charge de la gestion quotidienne de la ville. Cependant, la brigade n'est pas encore formalisée ou organisée.

21 BCE : Une brigade privée de pompiers est créée par un édile nommé Egnatius Rufus, qui utilise ensuite le groupe pour augmenter sa propre popularité en éteignant des incendies pour le public. Plus tard, Rufus sera arrêté et exécuté alors qu'il n'est pas autorisé à se présenter au consulat. Les sapeurs-pompiers privés sont de plus en plus considérés comme une menace lorsqu'ils sont déployés par des hommes puissants souhaitant rivaliser avec la toute nouvelle domination impériale au sein de la ville.

6 CE: L'empereur Auguste forme une brigade de pompiers formelle appelée le veilles, en réponse à une inondation en 5 EC puis un incendie en 6 EC qui a dévasté la ville. La compagnie des pompiers était composée majoritairement d'affranchis (esclaves affranchis) organisés en sept divisions d'environ 560 hommes, afin de s'adresser aux 14 régions de Rome. Il y avait une division pour 2 districts, avec une caserne de pompiers principale probablement près du temple de Vulcain et des casernes de pompiers plus petites dans chaque région de la ville. Cela s'appelait un e xcubitorium. L'ancien Excubitorium della VII Coorte dei Vigili survit encore dans le Trastevere moderne (bien qu'il soit difficile d'obtenir la permission de le voir !).

À l'origine, les pompiers qui ont servi pendant trois ans sont ensuite devenus éligibles à l'allocation de céréales de Rome, appelée le anone. La brigade était supervisée par un préfet de niveau équestre à l'affût des incendiaires et des urgences. Les veilles devaient patrouiller la ville la nuit avec des haches et des seaux. Cependant, lorsque des incendies se sont déclarés, ils ont également utilisé des pompes hydrauliques pour l'eau. Les hommes ont appelé siphonarii étaient chargés de déployer des pompes qui pouvaient apporter de l'eau et éteindre un incendie.

Notamment, Augustus et sa femme Livia étaient connus pour se présenter aux incendies et apporter un soutien moral aux victimes alors que l'incendie se poursuivait. Faire preuve de sympathie lors des incendies, qui étaient fréquents, est devenu une partie des attentes du public.

Une première pompe hydraulique impériale romaine maintenant au Musée Archéologique National en Espagne.

Luis García, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0

36 CE : Après qu'un incendie se déclare autour du cirque et de la colline de l'Aventin, l'empereur Tibère verse de sa poche des réparations aux propriétaires fonciers (environ 100 millions de sesterces). Il gagne de la bonne volonté.

Carte de la ville de Rome en 14 EC, à la mort de l'empereur Auguste.

Centre de cartographie du monde antique, UNC-CH.

38 CE : L'empereur Caligula suit le modèle de munificence lancé par Tibère et distribue de l'argent après qu'un autre incendie dans la ville ait causé des pertes aux propriétaires fonciers.

18 juillet 64 EC : Il semble que l'incendie de 64 ait commencé d'abord au Circus Maximus, l'hippodrome de la ville qui n'était pas loin du Colisée romain aujourd'hui, mais le Colisée n'était pas encore construit. Niché à côté de la colline du Palatin et de la colline de Caelian, la zone du cirque était ouverte et le vent fort a rapidement porté le feu aux centaines d'immeubles en bois appelés insulae qui étaient à proximité et abritaient de nombreux habitants de Rome. Néron était à 40 miles de là, dans la ville d'Antium, selon Tacite. Contrairement à Auguste et Livie, il n'était pas initialement là pour réconforter les habitants lorsque le feu a commencé à ravager la ville. La rumeur s'est répandue qu'il n'a quitté Antium que lorsque les flammes ont commencé à s'approcher du Domus Transitoría, son propre palais sur la colline du Palatin. Cependant, une fois que Néron s'est présenté, il a ouvert ses jardins sur le Campus Martius, distribué de la nourriture et installé des abris improvisés.

Du manque de brigades de pompiers pour lutter contre le grand incendie, Tacite note que c'est parce qu'on leur a probablement dit de se retirer et que d'autres ont empêché les résidents de lutter contre l'incendie : « Aucun n'a osé combattre l'incendie, car il y avait des menaces réitérées d'un grand nombre de personnes qui interdisaient l'extinction, et d'autres lançaient ouvertement des brandons et criaient qu'« ils avaient leur autorité » – peut-être pour avoir les mains plus libres dans le pillage, peut-être à partir des ordres reçus. »

24 juillet 64 EC : Le feu s'éteint finalement en 6 jours en utilisant la colline de l'Esquiline comme une sorte de coupe-feu avec des gravats et des matériaux de construction empilés. On suppose que de nombreuses personnes ont aidé à démolir les bâtiments qui ont arrêté l'incendie.

Le Circus Maximus tel que recréé dans le Plastico di Roma imperiale, un modèle du 20e siècle représentant . [+] Rome sous l'empereur Constantin.

26 juillet 64 : Date probable de la reprise de l'incendie, cette fois prétendument dans le jardin du préfet du prétoire de Néron, Tigellinus. Ce feu brûlera encore 3 jours. Finalement, l'incendie ravagerait 10 des 14 quartiers de Rome. Parmi ceux-ci, 3 districts ont été complètement décimés. Les seules zones relativement épargnées étaient Transtiberim, l'île du Tibre et un quartier proche du sud Campus Martius.

Août 64 EC : Avec l'aide d'un architecte nommé Severus et d'un ingénieur nommé Celer, Néron entreprit de reconstruire la ville et de construire son propre palais, le Domus Aurea (« Maison d'or »). C'était prétendument l'une des raisons pour lesquelles les gens pensaient que le feu avait été allumé par Néron lui-même afin d'acquérir des biens pour sa grande maison. Néron semble avoir blâmé une petite secte religieuse au sein de la ville, les chrétiens, pour l'incendie selon un manuscrit de Tacite. De plus, l'empereur a mis en place de nouvelles règles de construction et installé des portiques comme coupe-feu dans de nombreuses zones reconstruites et a réinstitué le veilles. Nero semble également avoir encouragé l'utilisation de toits plats sur insulae, de sorte que la veilles pourraient plus facilement se tenir sur eux et combattre les incendies.

L'histoire des sapeurs-pompiers de Rome est une histoire fascinante qui nous aide à mieux comprendre la nécessité de maintenir les services publics plutôt que de les privatiser. Le "Grand Incendie" sous l'empereur Néron offre une fenêtre sur la façon dont les esclaves et les affranchis étaient utilisés pour le bien public dans la ville antique et démontre qu'ils ont joué un rôle important dans la sécurité de Rome, même si les incendies ont continué à être une menace pour siècles à venir.

Je suis professeur adjoint au département des lettres classiques de l'Université de l'Iowa. Je m'intéresse à l'histoire romaine, de l'Antiquité tardive et du début du Moyen Âge, à l'archéologie,…


Tacite (vers 55 -117 EC) : persécution des chrétiens par Néron

Tacite était un critique féroce de Néron, et les érudits modernes ont mis en doute la fiabilité de son récit de cet empereur romain notoire, mais le passage suivant de son Annales est célèbre parce qu'il est l'une des premières mentions dans une source non chrétienne du christianisme. En 64 EC, Rome a subi un incendie catastrophique, que certains croyaient avoir été déclenché sur les ordres de l'empereur lui-même. Tacite prétend que Néron a tenté de rejeter la faute sur les chrétiens impopulaires, bien que d'autres sources indiquent que leur persécution n'était peut-être pas liée à l'incendie. On ne sait pas exactement pourquoi de nombreux Romains détestaient tant les nouveaux croyants, bien que les chrétiens aient souvent été confondus avec les Juifs, qui étaient accusés d'être rebelles (pour une raison quelconque, puisque les Juifs de Judée ont plus d'une fois créé des insurrections contre le gouvernement provincial romain) et paresseux (puisqu'ils se reposaient le jour du sabbat). Des rumeurs scandaleuses sur des rituels chrétiens obscènes ont circulé à une date précoce, et nous savons qu'ils ont été accusés de déloyauté en raison de leur refus d'accomplir le rituel symbolique reconnaissant le statut divin de l'empereur, considéré par la plupart des citoyens comme peu différent d'un salut de drapeau moderne . Si Tacite leur montre de la sympathie, c'est qu'il déteste davantage Néron. Quelle que soit leur cause exacte, cette persécution précoce et ultérieure a eu un impact profond sur l'Église chrétienne et a légué un héritage d'histoires colorées de saints martyrs qui ont été célébrés dans l'histoire, le chant et l'art pendant les deux prochains millénaires, longtemps après que l'Église eut triompha de ses adversaires.

Quelles ont été les principales accusations portées contre les chrétiens ?

Pourtant, aucun effort humain, aucune largesse princière ni aucune offrande aux dieux ne pouvaient faire disparaître cette infâme rumeur selon laquelle Néron avait en quelque sorte ordonné le feu. C'est pourquoi, pour abolir cette rumeur, Néron accusa faussement et exécuta avec les châtiments les plus exquis ces gens appelés chrétiens, qui étaient infâmes pour leurs abominations. L'auteur du nom, le Christ, a été exécuté comme un criminel par le procureur Ponce Pilate pendant le règne de Tibère et bien que réprimée, cette superstition destructrice a éclaté à nouveau, non seulement par la Judée, qui était à l'origine de ce mal, mais aussi par le ville de Rome, où tout ce qui est horrible et honteux s'assemble et se célèbre. Par conséquent, d'abord ceux qui ont admis leur foi ont été saisis, puis, en utilisant les informations qu'ils ont fournies, une vaste multitude a été condamnée, non pas tant pour le crime d'incendier la ville, mais pour la haine de la race humaine. Et en périssant, ils étaient en plus transformés en sports : ils étaient tués par des chiens en y attachant des peaux de bêtes, ou ils étaient cloués sur des croix ou incendiés, et, lorsque la lumière du jour s'est éteinte, ils ont été utilisés comme lampes de nuit. Néron donna ses propres jardins pour ce spectacle et fit un jeu de cirque, dans l'habitude d'un aurige se mêlant à la plèbe ou parcourant l'hippodrome. Même s'ils étaient clairement coupables et méritaient d'être considérés comme l'exemple le plus récent des conséquences du crime, les gens ont commencé à avoir pitié de ces malades, car ils ont été consommés non pour le bien public mais à cause de la férocité d'un seul homme.

Traduit par Richard Hooker

brians/world_civ/worldcivreader/world_civ_reader_1/graphics/reader_cover_1_small.jpeg" />
Ce travail est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.

Ceci est un extrait de Reading About the World, Volume 1, édité par Paul Brians, Mary Gallwey, Douglas Hughes, Azfar Hussain, Richard Law, Michael Myers, Michael Neville, Roger Schlesinger, Alice Spitzer et Susan Swan et publié par Harcourt Brace Livres personnalisés.

Paul Brians
Département d'anglais
Université d'État de Washington
Pullman 99164-5020

Ceci n'est qu'un échantillon de Reading About the World, Volume 1 . Ceci n'est qu'un échantillon de Reading About the World, Volume 1 . Si, après avoir examiné la table des matières du volume complet, vous êtes intéressé à envisager son utilisation sur votre propre campus, veuillez contacter Paul Brians.


Rome brûle – Néron et le grand incendie de Rome

Torches de Néron par Henryk Siemiradzki (1876). Selon Tacite, Néron a ciblé les chrétiens comme étant les responsables de l'incendie.

Le 19 juillet 64 après JC, le Grand Incendie de Rome (Latin: Magnum Incendium Romae) s'est produit et a continué à brûler jusqu'au 26 juillet sous le règne de l'empereur Néron. Selon l'historien romain Tacite, trois des 14 quartiers de la ville ont été complètement incendiés, dans sept quartiers, seuls des débris et des décombres ont été laissés des anciens bâtiments, et seuls 4 quartiers n'ont pas été touchés. Près de 70 pour cent de la ville entière a été détruite. Malgré les histoires bien connues, il n'y a aucune preuve que Néron ait allumé le feu ou joué du violon pendant qu'il brûlait. Pourtant, il a utilisé la catastrophe pour faire avancer son programme politique et a créé une Rome plus spectaculaire, une ville de marbre et de pierre avec de larges rues, des arcades piétonnes et de nombreuses réserves d'eau.

“…Now started the most terrible and destructive fire which Rome had ever experienced. It began in the Circus, where it adjoins the Palatine and Caelian hills. Breaking out in shops selling inflammable goods, and fanned by the wind, the conflagration instantly grew and swept the whole length of the Circus. There were no walled mansions or temples, or any other obstructions, which could arrest it. First, the fire swept violently over the level spaces. Then it climbed the hills – but returned to ravage the lower ground again. It outstripped every counter-measure. The ancient city’s narrow winding streets and irregular blocks encouraged its progress.” (Tacitus, Annals)

Fiction vs History

We all know the scene from the Hollywood epic movie ‘ Quo Vadis ‘, where famous actor Peter Ustinov as loony Emperor Nero sings and weeps with his lyra, gazing at the burning Roman capital. Of course this is Hollywood, inspired by the 1895 novel from Polish author Henryk Sienkiewicz , who by the way had received the 1905 Nobel Prize in literature. But, its only literature. During the night of July 18, 64 AD, fire broke out in the merchant area of the city of Rome. Fanned by summer winds, the flames quickly spread through the dry, wooden structures of the Imperial City. Soon the fire took on a life of its own consuming all in its path for six days and seven nights. We have two original accounts from contemporary historians, such as Tacitus and Pliny the Elder. Only Pliny the elder holds as a primary account, but unfortunately the sources got lost. Other historians who lived through the period (including Plutarch and Epictetus ) make no mention of it. Other secondary sources besides Tacitus include Suetonus and Cassius Dio . At least five separate stories circulated regarding Nero and the fire:

The five Stories

  1. Motivated by a desire to destroy the city, Nero secretly sent out men pretending to be drunk to set fire to the city. Nero watched from his palace on the Palatine Hill singing and playing the lyre. (Cassius Dio, Roman History)
  2. Motivated by an insane whim, Nero quite openly sent out men to set fire to the city. Nero watched from the Tower of Maecenas on the Esquiline Hill singing and playing the lyre. (Suetonius, Lives of Twelve Caesars)
  3. The rumor went that Nero sent out men to set fire to the city while Nero sang and played his lyre from a private stage. (Tacitus, Annals)
  4. But, the fire was an accident. Nero was in Antium during the event and headed back to Rome as soon as he heard about. (Tacitus, Annals)
  5. The fire was caused by Christians. (Tacitus, Annals)

Fire in Rome by Hubert Robert. A painting of the fire burning through Rome.

Evidence against an intended Burning

Today, most scientists tend to agree with Tacitus and believe that Nero probably did not cause the fire. But, Tacitus was only a boy at the time of the fire. Moreover, he was member of an elite aristrocracy, and we can’t be sure whether his writings may be biased. It is postulated that the fire had been intentionally started to create room for Nero’s new extravagant palace, the Domus Aurea, but the fire started 1 km away from the site where this palace would later be built, on the other side of the Palatine Hill. Moreover, the Great Fire destroyed parts of Nero’s own palace, the Domus Transitoria. It seems unlikely that Nero wanted to destroy this palace since he actually salvaged some of the marble decoration and integrated it into the new Domus Aurea. Even the paintings and wall decorations of the new palace were similar to the ones that had been burned. Last, the fire started just two days after a full moon, a time that, it is presumed, would not have been chosen if you don’t wished to be observed when laying fire intentionally.

“Nero was at Antium. He returned to the city only when the fire was approaching the mansion he had built to link the Gardens of Maecenas to the Palatine. The flames could not be prevented from overwhelming the whole of the Palatine, including his palace. Nevertheless, for the relief of the homeless, fugitive masses he threw open the Field of Mars, including Agrippa’s public buildings, and even his own Gardens. Nero also constructed emergency accommodation for the destitute multitude. Food was brought from Ostia and neighboring towns, and the price of corn was cut to less than ¼ sesterce a pound. Yet these measures, for all their popular character, earned no gratitude. For a rumor had spread that, while the city was burning, Nero had gone on his private stage and, comparing modern calamities with ancient, had sung of the destruction of Troy.” (Tacitus, Annals)

Legend has Blamed Emperor Nero

Legend has long blamed Nero for a couple of reasons. First, Nero did not like the aesthetics of the contorted ancient grown city and used the devastation of the fire in order to change much of it. Moreover, he institutionalized new building codes throughout the city. The second reason is of political nature. The Christians seemed to gain more political influence and Nero used the fire to clamp down on their influence in Rome. He arrested, tortured and executed hundreds of Christians on the pretext that they had something to do with the fire.


Voir la vidéo: Mart Helme: Viimase aja läbielamiste tulemusena on mul tekkinud selline tunne, et ma elan düstoopias